Projet Adapto

Pour une gestion souple du trait de côte

Contact

  • Contact : Jean-Baptiste Bonnin
    05.46.47.61.85.
    contact@iodde.org

Crédit photo : CPIE Marennes-Oléron

Genèse du projet

Initié par le Conservatoire du littoral, Adapto est un projet bénéficiant du concours financier de l’UE à travers le programme LIFE. Adapto a pour objectif d’explorer sur les territoires littoraux naturels des solutions face à l’érosion et à la submersion marine dans le contexte d’accentuation du changement climatique qui se manifeste par l’élévation du niveau de la mer et l’augmentation de la fréquence des évènements climatiques extrêmes.

Sur 10 sites pilotes, appartenant au Conservatoire du littoral, Adapto teste une gestion souple du trait de côte. Il contribue à démontrer l’intérêt écologique et économique d’améliorer la résilience des espaces littoraux pour protéger les activités humaines en redonnant de la mobilité au trait de côte.

Ces 10 sites expérimentaux, 9 en métropole et un en Guyane, représentent un panel de 5 types de milieux littoraux différents : côtes basses et sableuses atlantiques, côtes basses atlantiques poldérisées, lidos méditerranéens, salins méditerranéens, mangroves.


Crédit photo : CPIE Marennes-Oléron

OBJECTIFS DU PROJET

Les objectifs du projet sont les suivants :

- Faire comprendre le caractère dynamique du trait de côte et la nécessité de s’y adapter plutôt que d’y résister.

- Développer des outils méthodologiques permettant d’initier, d’accompagner et d’évaluer les solutions d’adaptation des zones côtières basées sur les écosystèmes.

- Développer la connaissance sur ces solutions et leur reconnaissance au niveau national et transnational.

- Caractériser le rôle des milieux naturels dans l’organisation d’une interface terre-mer efficace en terme d’adaptation au changement climatique.

- Faire avancer l’état de l’art par des mises en œuvres concrètes sur une large palette de situations locales couvrant des contextes géographiques représentatifs de la diversité des écosystèmes et façades maritimes européennes.


Crédit photo : CPIE Marennes-Oléron

VOLET pédagogique du projet

Outre les aménagements ou l'accompagnement technique de l’évolution du littoral, ce projet comporte un volet pédagogique qui est confié aux CPIE proches des sites pilotes. Il se trouve que notre territoire bénéficie de deux sites, l’un à Mortagne-sur-Gironde (d’anciens polders sur la rive droite de l’estuaire), et l’autre dans le marais de Brouage (avec la problématique de la digue de Moëze, située dans la réserve naturelle nationale).

Cette action pédagogique vise plusieurs publics. En ce qui concerne les scolaires, toutes les classes proches sont invitées à participer. Le CPIE leur propose d’aller voir les sites concernés et d’échanger sur toutes les questions qui peuvent se poser, dans une perspective de changement climatique : comment choisir des modes de gestion efficaces, protecteurs, durables, économiquement pertinents… Ce qui suppose également de bien comprendre quels sont les enjeux du climat, et de réfléchir à nos modes de vie sur la côte.

Pour atteindre ces objectifs pédagogiques ambitieux, les sorties de terrain alternent avec des moments en classe. Ce travail durera deux ans et fera l’objet d’un rapport d’expérience doublé d’une note méthodologique nationale, impliquant tous les CPIE concernés et leurs partenaires, pour fournir au Conservatoire des solutions pédagogiques autour d’un sujet de plus en plus crucial.



Crédit photo : CPIE Marennes-Oléron

l'action du cpie marennes-oleron

Ce programme nous amène à travailler avec des écoles de Royan et de sa région. Le site de Mortagne est particulièrement intéressant car la gestion souple a abouti à un système naturel performant. Quant au marais de Brouage, une complémentarité avec la campagne pédagogique « Habiter le marais » a été toute trouvée.

Ce travail pédagogique concerne aussi le grand public : en plus des sorties organisées (« 48h nature » à Mortagne, Journée Mondiales des Zones Humides à Saint-Froult, journée « Tous dehors ! » dans le marais de Brouage), nous procédons par maraudage, technique qui consiste à aller à la rencontre des usagers des sites (sans qu’ils aient été prévenus). De cette manière, nous pouvons échanger avec un large public.

Notre troisième public est constitué par les gardes et agents du littoral, des personnes qui sont eux-mêmes en contact avec les différents usagers. Ils doivent maîtriser tout un ensemble de techniques et de connaissances pour trouver des solutions au quotidien. Nous avons animé une session de formation à la mi-juin 2019 avec tous les gardes de la région centre-Atlantique.  Apports de contenus, jeux de rôles, débats d’arguments, techniques pédagogiques, ressources pour aller plus loin, voilà de quoi armer ces professionnels à mieux faire face aux contextes qui se présenteront à eux.

Enfin, signalons que notre CPIE est responsable d’un troisième « site Adapto », les rizières de la Mana, en Guyane. Néanmoins, pour ce site, nous déléguons tout ou presque à une association locale, l’ADNG (Association de Défense de la Nature en Guyane).



Pour plus d'information sur le projet Adapto :

https://www.lifeadapto.eu/





La plage, les dunes, les marais, les estuaires, l’estran, ses coquillages et crustacés… Attractif par excellence, le littoral est soumis à une très forte pression humaine depuis la nuit des temps, et encore plus de nos jours avec le changement climatique et son cortège de conséquences.
Le CPIE agit dans de nombreux domaines pour que ce développement préserve la qualité que l’on vient rechercher sur le littoral : des activités primaires durablement prospères, des paysages naturels, des fonctionnalités respectées et un tourisme vertueux.

nature_img5
person_img

CPIE Marennes-Oléron

Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement
111 route de Douhet
17840 LA-BRÉE-LES-BAINS
05.46.47.61.85
info@iodde.org

  • Contact Projet Adapto

  • Nom
  • Email
  • Structure
  •